Le Brain-Dump ou l’art de se vider la tête

Des solutions adaptées à votre activité

Le Brain-Dump ou l’art de se vider la tête

Le Brain-Dump ou l'art de se vider la tête

Nous vivons à une époque où nous sommes sollicités en permanence par nos obligations professionnelles et/ou personnelles. Notre cerveau est une machine puissante et incroyable mais il arrive parfois qu’on ait l’impression que les rouages sont encrassés et qu’on ne fonctionne plus assez vite. C’est peut-être le moment de faire un « brain-dump » !

Ok, bonne idée, mais un brain-dump, c’est quoi ?

Le brain-dump, c’est l’art de se vider la tête en fait, débarrasser notre cerveau de ces pensées parasites, mais néanmoins importantes. Vous savez, les choses qu’on ne doit pas oublier, les idées que l’on a, les invitations à faire, les rendez-vous à prendre, toutes ces choses qui encombrent notre cerveau.

Le brain-dump consiste donc simplement en un « nettoyage de printemps » de votre tête ! On fait de la place pour se concentrer sur les projets en cours importants.

 

Quels sont les intérêts du brain-dump ?

  • Le premier et non des moindre est que ce qui tourne en boucle dans votre tête et que vous avez peur d’oublier sera finalement noté ! Donc, aucun risque de zapper un évènement important ou une idée novatrice.

 

  • Votre concentration va se trouver considérablement augmentée car vous pourrez vous focaliser sur votre projet en cours sans idées parasites.

 

  • En conséquence directe au point précédent, votre productivité va s’envoler. En effet, lorsqu’on est concentré sur une tâche, on travaille plus et plus vite et le sentiment de satisfaction qui s’en suit est non négligeable !

 

  • On peut suivre l’évolution de nos projets entre chaque brain-dump. Cela nous permet également de faire les ajustements nécessaires.

 

  • Voir toutes nos idées noir sur blanc nous rend admiratif des capacités de notre cerveau ! (et on n’ose pas imaginer ce qui se passerait si on l’utilisait à son plein potentiel !…)

 

La méthode idéale pour réaliser son brain-dump

Tout d’abord, tous les brain-dumps ne sont pas égaux ! En effet, je vous recommande l’annuel, le mensuel et l’hebdomadaire. Les toqués dont je fais partie feront aussi un brain-dump quotidien 🙂 mais seulement les toqués ! 🤪

Forcément, il faut adapter la durée à la taille du projet ! Un brain-dump mensuel prendra peut-être quelques heures, alors que l’hebdomadaire ne dure que 15-30 minutes. Cependant, la technique reste la même.

Vous avez besoin d’un cahier et d’un stylo. Je suis pour ma part une fervente utilisatrice des cahiers ou carnets Moleskine, mais même des feuilles volantes peuvent faire l’affaire, ne vous inquiétez pas !

Pour les plus techs d’entre nous, on peut aussi faire son brain-dump de manière digitale sur un traitement de texte quelconque. Vous pouvez même opter pour le dictaphone si c’est votre truc !

La méthode en elle-même :

  • Première étape : Vider le cerveau

Ensuite, il vous suffit de noter ABSOLUMENT TOUT ce qui vous passe par la tête, que ce soit les rendez-vous à prendre, vos idées professionnelles, vos envies de repeindre la cuisine, les invitations à retourner, les factures à payer, vos envies de voyages, vos projets professionnels, vraiment tout. A ce stade, ne vous préoccupez pas d’organiser vos pensées, écrivez seulement comme les idées viennent.

  • Deuxième étape : Organiser la récolte des idées

Une fois la source d’idées tarie, c’est le moment de commencer à organiser vos notes. Commencez par différencier vos idées professionnelles de vos idées familiales. Vous pouvez utiliser des couleurs différentes pour plus de visibilité. Pendant que vous triez vos idées pros et persos, définissez si ce sont des projets à court ou long terme.

  • Troisième étape : Planifier les projets

Une fois que le tri des idées est fait, il ne reste plus qu’à intégrer tout cela dans votre agenda ! Facile 😉 Définissez vos objectifs de manière S.M.A.R.T. (Spécifique – Mesurable – Atteignable – Réaliste – Temporellement défini). « Apprendre l’italien le plus vite possible » n’est pas un objectif S.M.A.R.T. alors que « Être capable de demander ma route en italien avant le mois d’août » en est un. (Sauf si vous allez en vacances en Norvège. Là, c’est pas smart d’apprendre l’italien ! )

Essayez de ne pas avoir plus de 3 gros projets annuels, faute de quoi, vous risquez de vous laisser déborder et la frustration va s’en mêler… Ces projets annuels doivent ensuite être décomposés en petites tâches à intégrer dans vos plannings mensuel et hebdomadaire.

  • Quatrième étape : Suivre les progrès

Dernière étape, très importante cependant : le suivi. Conservez précieusement vos projets et vos plannings car il est fort probable que vous deviez faire quelques ajustements, surtout au début. N’hésitez surtout pas à déprogrammer, reprogrammer ou abandonner les projets qui ne sont finalement plus prioritaires. N’oubliez pas que rien n’est gravé dans la pierre et que vous êtes libres de faire les changements qui s’imposent.

 

Vous voilà préparé à faire votre premier brain-dump ! N’hésitez pas plus longtemps, votre cerveau n’attend que ça.

 


 

Nous vous proposons des sessions de conseil dans l’Aube, l’Yonne, la Côte d’Or, la Marne et la Haute-Marne. Contactez-nous sans attendre et reprenez le contrôle de vos journées. A très bientôt.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up